Surveiller la mémoire

penser, décrire, inventer une machine non connectée, qui traduirait notre relation de travail les rapports humains qui nous lient avec :
des mots de liaisons
des articulations
des éléments de base
des boites gigognes
des erreurs
limitée
évoluant en fonction de l’état où elle se trouve
qui possède des diagrammes de transition
qui fait des choses à condition que
qui produit des signes involontaires
qui est organisée par bloc de 8
qui rafraîchit tout le temps sa mémoire qu’elle surveille, toute sorte de mémoire

 


Il y a aussi la mémoire collective, celle de l’histoire.

La surveiller est impératif.

Dans notre histoire commune, chacun se crée un petit mythe, il n’existe pas d’objectivité.

 

Publicités