Digital Natives – accessibilité

L’enfant du numérique représente les enfants ayant grandi avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication. On peut les opposer aux personnes dites immigrantes, qui sont des individus d’un certain âge, habitués au format papier et qui doivent se familiariser au numérique, notamment en utilisant des outils informatiques.

 

Remise en question des Digital Natives?

Dans Le Guide des Egarés, Olivier Le Deuff affirme que l’expression « digital natives » est une hérésie. Pour Le Deuff, « les naïfs du numérique sont bien plus nombreux que les natifs du numérique ». En effet, la plupart des digital natives n’ont pas vraiment conscience des mécanismes et des enjeux qui sous-tendent le numérique. Ils font le plus souvent du bricolage face au web lorsqu’ils font, par exemple, une recherche d’information. Ils ne comprennent pas les enjeux et n’ont pas un substrat théorique leur permettant de non seulement maîtriser le numérique et plus généralement l’information, mais n’ont pas non plus les connaissances qui leur permettent de réfléchir face aux nouvelles technologies. Les Digital Natives se trouvent être un mythe, le numérique ne serait pas inné et demanderait une formation18. Par ailleurs, cette formation devrait leur permettre de maîtriser l’information, de pouvoir se servir correctement des outils numériques mais également d’avoir une connaissance plus large de ces outils (les logiques de google, la recherche sur le web visible et le web profond…) et d’acquérir un esprit critique et une réflexivité sur leurs propres pratiques. Ainsi, ils réussiraient à acquérir une « culture de l’information », qui serait constituée de quatre strates: 1) la maîtrise pratique de l’information, 2)la maîtrise intellectuelle de l’information, 3)la réflexion critique, 4)l’auto-réflexion critique19. Par ailleurs, Olivier Le Deuff explique que « nous ne vivons pas dans une culture de l’information mais plutôt dans un environnement de données diverses qui ne se transforment pas en connaissances nécessairement et qui sont autant déformantes que formantes »20.

 

via Enfant du numérique — Wikipédia

au sujet des individus d’un certain âge :
on pourrait aussi parler de classe sociale, d’origine, de niveau de vie.

Pour les migrants, la voie légale reste celle qui trie.

En fonction de critères établis, fixés par des lois,
dans des états au pouvoir faiblissant et dont la légitimité est remise en cause,
qui sont sensés faire face à des intérêts économiques privés,
mais qui sont noyautés, corrompus.

Les passeurs sont donc nécessaires.
Mais ils reproduisent souvent les schémas d’esclavage.

L’accès pour tous passe par l’accès de ceux dont on ne veut pas.

a travailler encore.

____________________________A lire l’introduction (et le livre) de Simondon en pdf

« La culture se conduit envers l’objet technique comme l’homme envers l’étranger quand il se laisse emporter par la xénophobie primitive….

La plus forte cause d’aliénation dans le monde contemporain réside dans cette méconnaissance de la machine, qui n’est pas une aliénation causée par la machine, mais par la non-connaissance de sa nature et de son essence, par son absence du monde des significations et par son omission dans la table des valeurs et des concepts faisant partie de la culture. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s