déchiffrage(s)

800px-bdelloid

Kafka, dans une lettre à son ami Oskar Pollak, en janvier 1904, explique : « Un livre doit être la hache qui fend la mer gelée en nous ; voilà ce que je crois. » Et quelques lignes plus haut il annonce : « Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? ».

via Franz Kafka — Wikipédia

Je dois lire Le Terrier (Der Bau).

http://www.oeuvresouvertes.net/

 


Le bdelloidea se reproduit en mangeant.
Il prend du capital génétique de sa nourriture,et mute.


voilà un animal fort intéressant qui pourrait bien jouer un rôle important dans notre réflexion et en plus ses formes sont super belles!

Ce matin j’ai eu une vision dans un demi-sommeil, une sensation forte d’une image vide de tout qui commençait à onduler comme l’eau d’un lac…. sensation qui a duré longtemps.

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s