Chimères et autres bestioles

dsc_2075

Chimères et autres bestioles

Didier-georges GABILY

Bon. Il ne s’agit peut-être (sans doute) ici que d’une énième version des aventures de Loyal et d’Auguste, ou — est-ce plus noble ? — de don Juan et Sganarelle, ou — pourquoi non ? — du marquis de Sade et son double comique-il-devait-bien-en-avoir-un, ou… Deux hommes sur un bout de terrain plus ou moins spacieux et devisant pour ne pas mourir ; plutôt : pour accompagner la mort qui vient, oui, la mort vient, à cet instant, c’est à peu près certain, la vie a déjà passé, on en est presque sûr, la vie, l’action de vivre, le transport, le — souvent consternant — véhicule du désir et des ambitions (sociales) avec son corollaire de cadavres pas trop exquis et pas trop bien enterrés sur le bord des routes, des plages, des landes, des maquis d’existence — il y en a toujours, des cadavres, on sait cela, on apprend cela, à oublier, à ne plus regarder, à passer vite, très.

D.-G. GABILY

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s