Auto-organisation

dsc_6142

 

Parfois la notion d’auto-organisation est associée à la notion d’émergence. On trouve fréquemment la définition suivante dans la littérature : un phénomène est dit émergent lorsqu’on ne pouvait pas prédire son observation à partir de la seule connaissance du système au sein duquel il apparaît. Cependant des modèles mathématiques peuvent être construits pour reproduire ces phénomènes, étudier leurs propriétés et leurs conditions d’apparitions. Ainsi d’autres personnes parlent de systèmes complexes. L’auto-organisation de Heinz von Foerster et W. Ross Ashby appartient à la Cybernétique de la première génération, celle du « signal » physique; puis a donné la Cybernétique de la deuxième génération, celle du « signe » psychique avec Gregory Bateson et Anthony Wilden dans une approche écosystémique.

Henri Atlan1 a développé le principe d’auto-organisation en « principe de complexité par le bruit », fondé sur la théorie de l’information de Claude Shannon, et sur les apports de Léon Brillouin, en distinguant les niveaux hiérarchiques de complexité, le bruit d’un niveau constituant en partie l’information du niveau supérieur. Jean-Louis Le Moigne, en gestion, l’a nommé « principe d’organisation par disponibilité à l’événement ». Pour Edgar Morin3, c’est simplement et poétiquement le « Désordre organisateur ».

via Auto-organisation — Wikipédia

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s