intensité et phase

un point commun.

image et son,
discussion,
dans la vie,
il faut le sens du rythme.

une chanson de scout perverse

Fleur d’épine

1. Ma mère qui m’a nourrie
N’a jamais connu mon nom Ohé ! (bis)
On m’appelle, on m’appelle, on m’appelle, on m’appelle
Fleur d’Épine, Fleur de Rose c’est mon nom.
Tralalalalalalala, Tralalalalalalala,
Tralalalalalalalalalalalalalalala.
2. Fleur d’Épine, Fleur de Rose
C’est un nom qui coûte cher, Ohé ! (bis)
Car il coûte, car il coûte,
Car il coûte le double du triple
De la valeur de cent écus.
3. Qu’est-ce que cent écus
Quand on a l’honneur perdu ? Ohé ! (bis)
Car l’honneur, car l’honneur
Car l’honneur est l’privilège
Des fillettes de quinze ans !
4. Ne fais donc pas tant la fière :
On t’a vue hier au soir. Ohé ! (bis)
On t’a vue, on t’a vue
On t’a vue hier au soir
Un gros bourgeois auprès de toi !
5. Ce n’était pas un bourgeois
Qui était auprès de moi. Ohé ! (bis)
C’était l’om—, c’était l’om—
C’était l’ombre de la lune
Qui rôdait autour de moi !

 

lune-blancanus-clavius-zerbe
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s