Cible(s)

Une cible en marketing est un ensemble d’acheteurs et d’acteurs potentiels, que l’on cherche à conquérir et/ou à fidéliser par des actions marketing, après avoir réalisé une segmentation. Cela fait l’objet d’une politique de ciblage.

La clientèle cible correspond à une catégorie de consommateurs à laquelle un produit est destiné.

via Cible (marketing) — Wikipédia

562l15022_78r3d_comp-jpg-thumb-319-319

Big data sur nous.

segmentation et marketing.
Il y a une responsabilité collective

Problèmes éthiques et moraux

Le ciblage peut permettre selon les entreprises qui le pratiquent ou le promeuvent de ne pas noyer l’internaute sous des publicités qui ne l’intéresseraient pas. Mais d’un autre point de vue, il fait aussi partie des nouveaux outils d’influence économique visant l’orientation des choix individuels (et collectif via les groupes d’individus) par le marketing comportemental, il pose en particulier des problèmes émergents tels que :

  • le risque accru de manipulation de groupes et de personnes vulnérables (dont les enfants, personnes âgées, handicapés mentaux, personnes endettées ou en détresse psychologique).
  • le risque accru et croissant d’intrusion dans la vie privée
  • le risque de détournement de données concernant la vie privée des individus, ou concernant les centres d’intérêts, achats, etc. d’associations ou groupements pouvant éventuellement être ainsi surveillés ou orientés par des états totalitaires, mafias, sectes, concurrents inamicaux, etc.
  • absences d’outils internationaux concrets et gratuits ou transparents de protection de la vie privée, malgré le projet de « norme commune internationale de protection des données, notamment sur Internet » soutenu par la « résolution de Madrid »2.

Dans un cyberespace relativement virtuel et sans frontières, l’Éthique des affaires et (en France) des outils tels que la CNIL ou des groupes tels que l’Alliance européenne pour l’éthique en publicité (AEEP) 3 rassemblent des organismes d’autodiscipline publicitaire, comme le BVP en France, ne semblent pas en mesure de garantir l’intégrité morale de tous les acteurs ni l’usage éclairé des cookies et autres mouchards qui, discrètement, suivent, mémorisent et analysent le comportement quotidien des internautes et de communautés d’internautes.

Faute d’information éclairée et de droit d’opposition, les groupes d’internautes sont inquiets des risques posés par le ciblage, malgré quelques chartes déontologiques ou éléments de codes4 ou guides de bonnes pratiques annoncés par certains annonceurs, mais non opposables et peu vérifiables à ce jour.

Conscient de ce problème qui risque de dégrader l’image la publicité sur Internet, un groupement d’entreprises du marketing et de la communication, le Syndicat National de la Communication Directe, a publié « L’avis du SNCD ; Ciblage on line et respect de la vie privée » (Marketing Direct N°130 2009/06/01) en 2008. Ce résultat du travail d’une dizaine de représentants de sociétés impliquées admet que :

  • Il faut informer les internautes sans équivoque avec une information lisible et très accessible « en séparant bien la politique de protection des données et les mentions légales classiques ». Les possibilités et méthodes de suppression des cookies ou d’opposition aux cookies devraient être « plus explicites » et simples, et « l’ergonomie des espaces d’information dédiés » devrait être améliorée. Un « opt out par univers » ou une option de « navigation privée » devrait être possible (certains navigateurs en proposent, mais souvent en enlevant simplement les cookies de l’ordinateur, sans empêcher qu’un tiers extérieur ait déjà pu collecter de l’information sur le comportement de l’internaute lors de sa consultation).
  • le rapprochement d’informations de navigation (anonymes) avec des données personnelles devrait être « encadré », visibles et expliqué à l’internaute, lequel « doit aussi pouvoir s’y opposer à tout moment et simplement ».
  • En France, ces opérations devraient « être prévues dans le cadre des « traitements ultérieurs » déclarés à la CNIL. Enfin, pour le SNCD, la plus grande précaution s’impose lorsque les informations rapprochées émanent d’un tiers. En effet, il ne semble pas souhaitable que les informations de navigation d’un tiers collecteur, autrement nommé third party cookies, puissent être rapprochées des données personnelles d’un internaute sans son consentement préalable ».
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s