itératif ++

boucle simple:

Si je fais ça , ça produira ça. qui produira ça, qui produira ça, qui produira ça, qui produira ça, qui produira ça, qui produira ça,..

et

si je fais ceci avec cela  , le sens que cela a va modifier ceci.
si ce n’est que pour moi, je peux encore tenir compte du sens que ceci a.
mais quand je le montre, si je ne veux pas que le sens que j’y mets soit dénaturé par la subjectivité de l’autre, je ne peux pas dire le sens que cela a, n’étant pas subjectif.
et caetera.

j’en ai plein, des exemples.
🙂
pour sortir des boucles, nous cherchons ensemble des solutions.

L’action conjointe (ou coaction) est la forme la plus sophistiquée de coopération puisqu’elle coordonne des actions particulières différentes en une interaction imprévisible. C’est le cas de nombre de jeux et de tous les jeux de langage. C’est ce qui se produit lors d’une partie d’échecs, de foot, d’une course de voiliers. En ces cas, le jeu est fini, d’autres sont ouverts, telle la compétition économique, etc. Pour ce qui concerne le domaine communicationnel, le paradigme de l’action conjointe est le dialogue (qu’il soit collaboratif ou antagoniste) tel que l’a initialement défini Grice. Le dialogue est une interaction forte dont la conduite et le contrôle sont distribués sur les deux interlocuteurs, dont les buts et les modalités se négocient au cours de son déroulement. L’échange épistolaire est une action conjointe différée.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Action_coop%C3%A9rative

dsc_0293quelque chose d’organique. non?

 

Paul Grice(…)est un philosophe du langage qui s’est fait connaître pour ses travaux dans le domaine de la pragmatique et en linguistique.

Paul Grice a élaboré une théorie selon laquelle la signification réside dans la communication d’un locuteur avec autrui. Il part du principe que la compréhension se fonde sur la conversation entre plusieurs personnes, qui doivent accepter les mêmes règles.

Il a introduit la notion de maximes conversationnelles ou lois du discours dans la théorie pragmatique, ainsi que la notion d’implicature conversationnelle1.

Grice a fait aussi la distinction entre ce qu’il appelle la signification naturelle et la signification non-naturelle (natural and non-natural meaning). Dans le cas de signification non-naturelle, il y a une intention de signifier (à quelqu’un) une information qui n’est pas connue d’avance.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Grice

je vais regarder ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s