transes

Il m’est agréable de perdre la tête, parfois.
En occident, ça ne se fait plus beaucoup.
C’est un peu trop récupéré.
Les freeparty se font pourchasser, la consommation y revient vite.

Le volume rend l’échange difficile.
Mais une fête est avant tout une célébration, un espace de liberté.

Il en parle dans le film,  vers 5:20 .  Un exemple est à la fin.

Dans les meilleures fêtes, chacun apporte quelque chose.

Dans les débuts de la techno, il y a des sons, à Detroit, à Berlin.
On est pas obligé d’apprécier, mais il est bon de connaître.
C’est hors commerce, à l’origine, comme le hip-hop, le reggae, le blues ..

Le rythme est rapide, on peut danser comme on veut.

J’écoute ça, de temps en temps,
Les constructions rythmiques sont faciles à étudier, la boite à rythme, c’est une machine qui fait bouger les corps.
Le malheur de la musique est que c’est souvent récupéré et ça perd son sens originel .

Il y a des gens qui vont danser avec des bouchons d’oreille.
Le volume est très fort mais paradoxalement, ce n’est pas toujours abrutissant.
C’est du son très simple, fait avec des machines.

Pour les free parties, je ne suis pas un inconditionnel, mais il reste des espaces de liberté là,
un rapport au ZAD , au TAZ de Hakim Bey.

La TAZ (Temporary Autonomous Zone), ou Zone Autonome Temporaire, ne se définit pas. Des « Utopies pirates » du XVIIIe au réseau planétaire du XXIe siècle, elle se manifeste à qui sait la voir, « apparaissant-disparaissant » pour mieux échapper aux Arpenteurs de l’Etat. Elle occupe provisoirement un territoire, dans l’espace, le temps ou l’imaginaire, et se dissout dès lors qu’il est répertorié. La TAZ fuit les TAZs affichées, les espaces « concédés » à la liberté : elle prend d’assaut, et retourne à l’invisible. Elle est une « insurrection » hors le Temps et l’Histoire, une tactique de la disparition.
Le terme s’est répandu dans les milieux internationaux de la « cyber-culture », au point de passer dans le langage courant, avec son lot obligé de méprises et de contresens.
La TAZ ne peut exister qu’en préservant un certain anonymat ; comme son auteur, Hakim Bey, dont les articles « apparaissent » ici et là, libres de droits, sous forme de livre ou sur le Net, mouvants, contradictoires, mais pointant toujours quelques routes pour les caravanes de la pensée.

http://www.lyber-eclat.net/lyber/taz.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hakim_Bey

As tu déjà senti la terre vibrer en rythme?

spiral1

Spiral Tribe, un groupe qui a amené ça en Europe.

Dans tout, il y a à prendre et à laisser.
Un bon documentaire sur le sujet :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s