Happening

white_paintings_poster_bmp_400x400_q85

 

Les activités exercées pendant le « happening » étaient : Cage, perché en haut d’une échelle, déclamait un texte dans lequel des silences avaient été programmés ; les poètes M.C. Richards et Charles Olson, étaient, à différents moments, juchés sur une autre échelle et lisaient ; à un bout de la salle était projeté un film tandis que de l’autre côté on faisait défiler des diapositives ; Robert Rauschenberg jouait d’un vieux gramophone à manivelle, David Tudor était au piano, tandis que Merce Cunningham et d’autres danseurs se déplaçaient parmi le public ; et au-dessus de toutes ces opérations étaient suspendus les tableaux blancs de Rauschenberg. Les sièges avaient été spécialement disposés en un carré composé de 4 triangles dont les sommets convergeaient vers le centre mais ne se touchaient pas ; il y avait du mouvement dans le vaste espace central et dans les allées, mais le gros de l’action se déroulait en dehors du carré. (experimental music Michael Nyman)

dbca7100130ee3ec66d93fc35224cb3d

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s