Piste

1200px-z3_deutsches_museum

Le Z3 fut achevé à Berlin en 1941. L’institut de recherche aéronautique allemand l’utilisait pour réaliser des analyses statistiques sur les vibrations des ailes. Il fut détruit par des bombardements aériens en 1943. Une réplique entièrement opérationnelle fut construite dans les années 1960 par la société de Zuse, Zuse KG, et reste exposée au Deutsches Museum à Munich.

Zuse demanda au gouvernement allemand de lui fournir des tubes électroniques mais sa demande fut rejetée car considérée comme « non indispensable à l’effort de guerre »

Le Z3 pouvait supporter les valeurs infinies et son programme était stocké sur un enregistrement externe, ce qui permettait de changer de programme sans avoir à modifier les connexions. Les nombres entrés en base décimale étaient convertis en binaire à virgule flottante.

Le Z3 utilisait le système binaire, inventé par Leibniz vers 1700 7. George Boole l’exploita pour développer l’algèbre de Boole. En 1937, Claude Shannon du Massachusetts Institute of Technology présenta l’idée d’appliquer l’algèbre booléenne aux relais électroniques dans un séminaire sur la conception des circuits numériques. Néanmoins, Zuse fut le premier qui rassembla tout cela dans une réalisation pratique, le Z3, calculateur programmable.

Zuse fut pour sa part le premier programmeur d’une machine réelle en pratique.

konradzuseborja

Les 10 ordinateurs britanniques Colossus8 furent les premiers ordinateurs électroniques à l’exception du Atanasoff–Berry Computer non programmable. Ils utilisaient des tubes à vide et des représentations binaires des nombres. La programmation était réalisée par l’intermédiaire de câbles et de relais. Son développement fut gardé secret durant plusieurs décennies ce qui rendit les revendications de « premières » informatiques incorrectes.

L’ENIAC fut terminé après la guerre. Il s’agissait du premier ordinateur électronique conçu spécifiquement comme Turing-complet. Il utilisait des tubes à vides en guise de commutateurs, alors que le Z3 utilisait encore des relais électromécaniques (de récupération, car les nazis lui avaient refusé de fournir des tubes à vides bien trop précieux pour une utilisation obscure). En revanche, il utilisait le système décimal et jusqu’en 1948, pour le programmer il fallait changer de nombreuses connexions par câbles.

Le Small-Scale Experimental Machine de 1948 et l’EDSAC de 1949 furent les premiers ordinateurs à architecture de von Neumann, c’est-à-dire que les programmes étaient stockés dans l’ordinateur lui-même. Ce concept a été nommé d’après John von Neumann même si ce dernier reprenait des travaux d’Alan Turing et que l’idée avait été émise par Konrad Zuse en 1936 dans un brevet qui fut rejeté.

Caractéristiques techniques

  • Vitesse moyenne de calcul : addition 0,8 seconde ; multiplication 3 secondes
  • Unité arithmétique : binaire à virgule flottante avec des mots de 22 bits
  • Opérations effectuées : addition, soustraction, multiplication, division, racine carrée
  • Mémoire : 64 mots d’une longueur de 22 bits
  • Programme : sur ruban perforé
  • Entrée : nombres décimaux en virgule flottante
  • Sortie : nombres décimaux en virgule flottante
  • Les entrées et sorties étaient facilitées par un terminal possédant un clavier et une rangée de lampes pour afficher les résultats3.
  • Composants : environ 2 000 relais (1 400 pour la mémoire)3
  • Fréquence : 5,3 Hz
  • Puissance réelle : 20 flops
  • Consommation : environ 4 000 watts
  • Poids : environ 1 000 kg

dsc00263

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s