limites du modèle

La théorie des analogies et correspondances considère les parties du monde et la nature comme analogues et leurs éléments en correspondances. Ainsi, l’homme (microcosme) et le monde (macrocosme) seraient analogues, ressemblants, de même structure.

Cette théorie a été utilisé par plusieurs philosophes de l’antiquité, avec plusieurs types d’analogies et correspondances : « par parenté » (selon Orphée)1, « proportion » (selon Pythagore)2, « amitié » (Platon)3, « sympathie » (selon Bolos de Mendès)4.

Elle est utilisée en occultisme et en ésotérisme, avec « l’idée d’un univers vivant, fait de correspondances secrètes, de sympathies occultes, où partout souffle l’esprit, où s’entrecroisent de toutes parts des signes ayant une signification cachée5. »

via Analogies et correspondances — Wikipédia

Je ne suis pas du tout intéressé par l’ésotérisme.
Il y a déjà assez de gourous, de maîtres à penser.
Les trucs occultes, c’est souvent des prises de pouvoir.

Les analogies, c’est intéressant, mais il faut garder les pieds sur terre quand on s’en sert.

La définition stricte de l’analogie est A est à B ce que C est à D. Par conséquent, en affirmant une telle analogie, j’affirme que tout ce qui est vrai dans le rapport entre A et B, l’est aussi dans le rapport entre C et D; et aussi que tout ce qui est faux dans le rapport entre A et B, l’est aussi dans le rapport entre C et D.

L’analogie est souvent utilisée en science et en philosophie, car elle permet de reporter les résultats qui sont connus dans un premier domaine vers un second domaine, ceci de manière efficace. Il suffit en effet pour appliquer la même logique en parallèle, de substituer fidèlement tant A par C que B par D pour obtenir des résultats à coup sûr corrects dans le rapport entre C et D. De ce point de vue, l’analogie est une opération parfaitement rationnelle. C’est un simple calcul en parallèle. Si la substitution donne des résultats erronés, c’est que l’analogie est fausse.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Analogie

 

  • Les correspondances déontiques (Leibniz) permettent d’appliquer les résultats de la logique classique au droit.
Le juste, le permis est ce qu’il est possible que fasse l’homme bon.
L’injuste, l’interdit impossible
L’équitable, l’obligatoire nécessaire
Le facultatif contingent

Il y a des failles, des paradoxes dans ce système de pensée.

Certains travaux cherchent à éviter les paradoxes de la logique déontique standard en s’affranchissant de la sémantique des mondes possibles, qui impose une logique modale normale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Logique_d%C3%A9ontique

Je crois que l’on est pas près de faire rentrer ça dans les machines.

 

62839-f32bd968c004a4a81cbf342b335247c8

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s