faire place

Guerre

Enfant, certains ciels ont affiné mon optique : tous les caractères nuancèrent ma physionomie. Les Phénomènes s’émurent. – À présent, l’inflexion éternelle des moments et l’infini des mathématiques me chassent par ce monde où je subis tous les succès civils, respecté de l’enfance étrange et des affections énormes. – Je songe à une Guerre de droit ou de force, de logique bien imprévue.
C’est aussi simple qu’une phrase musicale.

via Guerre : Arthur Rimbaud – Illuminations

Je ne comprends pas tout, j’y trouve un vocabulaire commun avec celui qu’on explore,
et trouve ce commentaire intéressant:

http://indiscipline.hautetfort.com/archive/2006/10/25/guerre-de-rimbaud-et-conquete-de-l-inconnu.html

Cette Guerre à laquelle Rimbaud a songé, à une certaine période de sa vie, c’est la Guerre pour la conquête de l’inconnu. Et en effet, c’est une Guerre dans laquelle les horribles travailleurs peuvent mourir (lettre dite du voyant) ; c’est une Guerre où il faut savoir « donner sa vie tout entière tous les jours » (Matinée d’ivresse) ; une Guerre où il faut pouvoir surmonter les souffrances et les tortures (lettres dites du voyant, Matinée d’ivresse) ; une Guerre où l’on reçoit des blessures :
« Les desperadoes languissent après l’orage, l’ivresse et les blessures » (Dimanche) « Rouler aux blessures, par l’air lassant et la mer ; aux supplices, par le silence des eaux et de l’air meurtriers ; aux tortures qui rient, dans leur silence atrocement houleux. » (Angoisse)

Mais c’est une Guerre exaltante, dans laquelle les voyants sont, selon une autre image,

« chassés dans l’extase harmonique
Et l’héroïsme de la découverte »
(Mouvement).

La guerre ne me tente pas trop, surtout si c’est pour y donner sa vie,
mais faire place à l’inconnu, ça me motive.
L’espace vide entre les images, on en a déjà parlé.

Comment peut on restituer ce goût ?
Dans le protocole d’invitation, d’accueil, en particulier?
Ça t’intéresse?

Au Beaux-arts, vers 1997, j’ai participé à une expo d’étudiants qui parlait de numérique,
j’avais fait des cookies, ils sont vite partis.
Mais personne ne m’a demandé pourquoi, dommage.
Ce qui est intéressant dans les cookies, c’est qu’on ne sait pas ce qu’il y a dedans, mais que c’est tentant.
Une question cruciale est celle de la confiance.
Je vais faire un post à ce sujet.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cookie_(informatique)#Pistage

Les cookies de pistage sont utilisés pour suivre les habitudes de navigation des utilisateurs d’internet. Cela peut être fait aussi en partie en utilisant l’adresse IP de l’ordinateur faisant une requête d’une page ou à l’aide de l’en-tête HTTP ‘référant’ que le client envoie à chaque requête, mais les cookies permettent une plus grande précision.

 

Christmas_Cookies_Plateful

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s