tectonique

Claude Allègre, La dérive des continents. La tectonique des plaques. Éditions Pour la Science, Paris, 1990, 215p.

via Faille de San Andreas — Wikipédia

Les failles, c’est un mot très utilisé maintenant, en informatique.

Dans le domaine de la sécurité informatique, une vulnérabilité Zero day (en français : Jour zéro) est une vulnérabilité informatique n’ayant fait l’objet d’aucune publication ou n’ayant aucun correctif connu.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vulnérabilité_Zero_day

Il y a des petites et des grosses.
On ne les connaît pas toutes, c’est le principe.
Je ne pense pas que ce soit voué à la disparition, les failles.
Il y a surtout celles qu’on découvre par hasard, en explorant.
La première faille est humaine.

https://en.wikipedia.org/wiki/Social_hacking

Il est là le terrain de guerre actuel, celui ou des gens convaincus cherchent à faire de la propagande, à en convaincre d’autres.

Ensuite il y a des outils simples, au noms évocateurs.
Il n’y a plus besoin d’être ingénieur pour cliquer sur des boutons.
Il est évidemment illégal de s’en servir sur les ordinateurs des autres.
C’est toujours plus facile de casser que de construire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cain_&_Abel_(informatique)

Je ne vais pas en faire un répertoire.

Je relisais le post « colère ».
On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.
Je ne souhaite la mort de personne, mais il y a des zones de tension, des gouttes d’eau qui font déborder le vase.
Une question entre colère et tempérance. La terre qui gronde.
Si on se fâche tout rouge, on s’affaiblit. Les prises de conscience ne sont pas généralisées. On s’expose, dans l’action .

Pendant la guerre de 40, sous Vichy, les résistants étaient nommés terroristes.
Pendant la guerre d’Algérie, pareil.
Du coup, le mot « terroriste » a pris un sens héroïque, pour certains.
La guerre a toujours créé des martyrs.

Donc, savoir comment transformer sa colère en quelque chose qui peut entrer dans une discussion, c’est primordial.
Il faut mâcher doucement, bien désosser.
Ce n’est pas une question de morale, plutôt de logique.
Sinon, on se met sur la gueule, c’est notre nature.

Là, c’est une question difficile, qui amène a une impuissance à agir,
si on essaie de le résoudre seul.
Et les structures des groupes sont compliquées par les prises de pouvoir qui s’y déroulent.
Je me dis qu’on cherche des solutions à ça, pour ne pas penser que je ne fais rien.
Je pense que tu est d’accord avec moi, parce que je te connais.
Mais peut être que je me trompe, tu me diras.

DSC_8888_1

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s