Mobilité Matérialité

jean-luc-lahcene-marche-reg

Les appels à des résidences artistiques dans plusieurs à Paris en province ou bien à l’étranger que tu viens de m’envoyer posent deux questions fondamentales pour nous et sur  la construction de la machine à créer du langage entre toi et moi :

  1. Sommes nous mobiles ?
  2. Comment construire la machine loin de chez nous et avec quels éléments ?

La première question est existentielle. Et elle est surtout liée à la deuxième qui est plus intéressante car elle nous met au pied du mur : comment surmonter la matérialité de cette machine pour la développer autrement qu’avec des éléments matériels qu’on trouve dans ton antre et à proximité  (dans un premier temps) et en utilisant d’autres, en fonction des éléments trouvés sur place, lors d’une résidence.

Cela me mène à l’idée de te proposer de construire un plan de la machine, la concevoir avant sa construction. Réfléchir à sa matérialité (changeante en fonction de sa mobilité ?), réfléchir à l’espace (le délimité pour qu’on soit mobile), et pouvoir construire et déconstruire ad libitum la machine, pouvoir la faire construire par d’autres… dans d’autres endroits.

Qu’en penses-tu ?

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s