ouverture

The Carl Zeiss Planar 50mm f/0.7 is one of the largest relative aperture (fastest) lenses in the history of photography.[1] The lens was designed and made specifically for the NASA Apollo lunar program to capture the far side of the moon in 1966.[2][promotional or fringe source?][3]

Stanley Kubrick used these lenses when shooting his film Barry Lyndon, which allowed him to shoot scenes lit only by candlelight.[4][5]

In total there were only 10 lenses made. One was kept by Carl Zeiss, six were sold to NASA, and three were sold to Stanley Kubrick.[1]

via Carl Zeiss Planar 50mm f/0.7 – Wikipedia

MV5BNWE5NzMwNGMtY2U5NS00YTAxLTg4OTctMDMyY2JhNjk2M2UyXkEyXkFqcGdeQXVyNTAyNDQ2NjI@._V1_.jpg

Ma grand-mère disait : On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.
Elle disait ça sans malice, sans manque de respect.
On a des moyens à notre disposition, à force.

Il faut que l’on parle du temps de réaction attendu (pour l’autre).
Il y a des films, des musiques, des choses, des moments dont on ne saisit pas toujours l’importance tout de suite.
Des images sont imprégnées, mais ce n’est pas nécessairement le moment ou elles apparaissent qui est le plus intéressant.
C’est quand elles prennent un autre sens, ou qu’elles s’emboîtent autrement que ça devient juste.
Ça prend du temps, les temps vides sont précieux pour ça.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s