Chômage technique

Pour que le temps du labeur et celui de la vie coïncident de manière tendancielle, le capitalisme crée à l’aide de lumières artificielles un espace étranger à la différence du jour et de la nuit. Par ce moyen, la perception qu’il fait noir au-dehors n’indique plus la nécessité de ralentir l’effort. Le meilleur moyen de réduire les corps à leur force de travail est de transformer le coucher du soleil en non-évènement.

(La nuit Michael Foessel).

via Dans les machines environnantes au fonctionnement continu s’est cristallisé l’idéal d’une vie sans pause. Les écrans présentent un nombre quasi infini de « contenus » disponibles à tout instant. Ceux-ci exigent une attention qui excède de loin les capacités biologiques du corps humain, en sorte que ce dernier est inévitablement perçu comme un handicap. – Temps de réaction

Sauf que le capitalisme, comme système, comme machine, ne crée rien.
Si la machine plante, c’est parce qu’il y a erreur humaine ou des limites dans la matérialité de cette machine.
C’est trop simpliste d’accuser la machine quand ça ne marche pas.

Chômage technique après l’incendie de la scierie

chomage-technique-apres-l-incendie-de-la-scierie-1489673449.jpg

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s