complexité

Un système complexe est un ensemble constitué d’un grand nombre d’entités en interaction qui empêchent l’observateur de prévoir sa rétroaction, son comportement ou évolution par le calcul.

via Système complexe — Wikipédia

Exemples

  • Une colonie de fourmis échange des phéromones et bâtit une fourmilière, mais aucune fourmi n’a conscience de la fourmilière.
  • Un réseau de gènes interagit par activations et inhibitions, un ensemble de gènes activés définit un tissu : les gènes activés et inhibés ne sont pas les mêmes dans les cellules de la peau ou dans celles d’un muscle.
  • La dynamique d’une cellule est constituée de protéines en réactions chimiques, son évolution permet une adaptation au milieu.
  • Le cerveau est un ensemble de neurones qui se transmettent des impulsions électriques.
  • La bourse voit des courtiers effectuer des transactions, qui créent des phénomènes globaux tels que bulles ou krachs.
  • Un tas de sable provoque des collisions entre les grains qui font naître des avalanches.
  • Une entreprise est un ensemble de personnes et d’organisations qui interagissent entre elles, et qui interagit par ailleurs avec son environnement par l’intermédiaire de ses parties prenantes.
  • Wikipédia peut être assimilé à un système complexe social où les utilisateurs sont des agents en interactions2,3

Citons encore un vol d’étourneaux ou un troupeau de moutons, la propagation d’une épidémie, d’une rumeur ou du bouche-à-oreille sur un nouveau produit, des robots modulaires, des réseaux de criminalité, le développement d’un embryon.

Donnons enfin quelques systèmes complexes artificiels : un réseau pair à pair, un réseau ad-hoc, des mécanismes de cryptographie partagées ou de robustesse aux attaques, un système multi-agents.

L’un des exemples les mieux formalisés est celui d’un automate cellulaire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Automate_cellulaire

On boucle sur le jeu de la vie

ça ressemble à une boite de Petri, mais la comparaison est trompeuse.

C’est notre complexité qui nous préserve en premier du fait d’être totalement modélisables.
C’est pour ça que je pense qu’on ne peut pas réduire à un objet ou à un temps ou à un truc, ni être trop directif.
L’étude de la machine de Couffignal, ça emmène loin.

Après, il faut rendre ça accessible, dans l’idée d’accueil.

 

 

http://mariapenilcobo.com/bioart

815493-microbes-agar-art-neurons.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s