Du désir

LECTURES DE BOUCHE

 

Nous devons nous y habituer : aux plus importantes croisées des chemins de notre vie, il n’y a pas de signalisation.

Ernest Hemingway

 

 

« La » réception de l’ordinateur » en France ?… Elle varie selon le parcours intellectuel et professionnel de ceux-ci : on ne va pas chercher exactement les mêmes choses, outre-Manche et outre-Atlantique, selon que l’on rumine un vieux projet baignant dans la mécanologie comme Couffignal….

Au moins jusqu’au milieu des années cinquante, l’ordinateur n’est perçu que comme une formule parmi d’autres – la plus difficile- du calcul électronique…

Manque d’expériences en ingénierie de projet – il est frappant que, vingt ans après les errements de Couffignal, de Possel gaspille son talent en bricolages de machine à lire..

Faute pour les institutions de recherche et d’enseignement supérieur de réaliser des ordinateurs dans les années cinquante, tout un ensemble de connaissances et de savoir-faire, devenu central dans l’univers technologique né après-guerre, est donc resté absent pendant quelques années du monde scientifique français. La conséquence la plus directe est le retard en matière de formation à l’informatique, que les spécialistes ne cessent de dénoncer.

La principale force qui joue, en sens inverse, contre l’essort de l’informatique est interne au milieu académique : c’est l’ensemble de valeurs et de pratiques professionnelles émanant des mathématiques pures. »

(P.E. Mounier-Khun, l’histoire de l’informatique en France)

 

 

C’est comme ça que conclut l’auteur sur l’histoire de l’informatique en France. Tous les passages consacrés à la Machine de Couffignal, sont sans appel : un désastre qui aura plombé en partie la recherche française.

Ce livre est passionnant pour nous car il nous permet d’avoir une vision claire sur notre premier volet de recherche sur l’histoire de l’informatique qu’a déclenché notre visite aux archives du CNAM, il y a plus d’un an, et notre découverte de la Machine de Couffignal.

Allons-nous transformer ce  volet dans TDR ? Je n’en suis plus vraiment sûr.

Le désir autour de cette machine s’est éloigné pour d’autres qui se construisent à partir de cette première rencontre.

Cela serait bien qu’il existe des traces de la Machine de Couffignal dans l’installation sous une forme ou une autre. (une photo, un texte, une parole….)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s