Contemplation

a86dabe2

La contemplation (theôria en grec est un déverbal de theôrô: je regarde, je contemple) est une application de l’esprit à voir et observer certaines réalités. Le terme a un sens particulier dans la religion et dans l’art. L’état contemplatif offrant dans le premier cas à l’âme une proximité avec Dieu et dans le second avec la nature.

Plotin évoque l’état contemplatif comme un « contact ineffable et inintelligible, antérieur à la pensée » (Ennéades, V, 3,10).

Platon lui associe la symbolique de la lumière : le Bien éclaire de sa lumière toutes les Idées. (cf. La République, VI)

Dans le livre X de Éthique à Nicomaque, Aristote précise que le bonheur réside dans la contemplation (theoria), qui est la plus haute activité (energeia) et qui permet à ce qu’il y a de plus haut dans l’homme, l’intellect (noùs), d’atteindre la connaissance. Mais, selon Aristote, cette activité contemplative ne peut être qu’un idéal que l’homme cherche à atteindre…

 

Walden ou la Vie dans les bois

(titre original Walden; or, Life in the Woods) est un récit publié en 1854 par l’écrivain américain Henry David Thoreau (1817-1862).

Le livre raconte la vie que Thoreau a passée dans une cabane pendant deux ans, deux mois et deux jours, dans la forêt appartenant à son ami et mentor Ralph Waldo Emerson, jouxtant l’étang de Walden (Walden Pond), non loin de ses amis et de sa famille qui résidaient à Concord, dans le Massachusetts.

Walden est écrit de telle façon que le séjour semble durer un an seulement. La narration suit les changements de saisons et Thoreau présente ses pensées, observations et spéculations. Il dévoile également comment, au contact de l’élément naturel, l’individu peut se renouveler et se métamorphoser, prendre conscience enfin de la nécessité de fondre toute action et toute éthique sur le rythme des éléments.

 

La simplicité et la nudité même de la vie de l’homme aux temps primitifs avaient du moins cet avantage qu’il ne cessait de séjourner dans la nature. Dès qu’il était rassasié et reposé, il songeait de nouveau à son voyage. Il habitait, pour ainsi dire, une tente en ce monde, et il cheminait dans les vallées, traversait les plaines ou gravissait les montagnes. Mais voici que les hommes devinrent les outils de leurs outils ! L’homme qui cueillait à sa guise les fruits quand il avait faim devint fermier ; et celui qui s’abritait sous un arbre, maître de maison. Nous ne campons plus la nuit, nous nous sommes installé sur terre et avons oublié le ciel.

 

Voilà bien une soirée délicieuse, quand le corps tout entier n’est plus qu’un sens et absorbe le plaisir par tous les pores de la peau! Je vais et je viens avec une étrange liberté dans la Nature, je me fonds en elle. Lorsque je longe la rive pierreuse du lac, en bras de chemise malgré le temps frais, nuageux et venteux, sans rien remarquer de particulier qui soit digne d’attirer mon attention je me sens étrangement à l’unisson de tous les éléments. Les grenouilles-taureaux trompettent pour annoncer la tombée de la nuit et les bourrasques m’apportent de l’autre rive la voix de l’engoulevent. L’élan de sympathie qui me pousse vers les feuilles frémissantes de l’aulne et du peuplier me coupe presque le souffle ; pourtant, comme le plan d’eau du lac, ma sérénité se ride sans vraiment se troubler. Ces vaguelettes soulevées par le vent du soir sont aussi éloignées de la tempête que la surface lisse semblable à un miroir. Bien qu’il fasse maintenant nuit, le vent souffle et rugit toujours dans le bois, les vagues se brisent, et quelques créatures bercent les autres de leur chant. Le calme n’est jamais complet. Les plus sauvages parmi les animaux, loin de se reposer, cherchent maintenant leur proie ; le renard, le putois et le lapin rôdent à travers champs et bois, sans peur. Ce sont les veilleurs de la Nature – les liens qui relient les jours de la vie animée.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s