Codage

Simondon p122

La mémoire de la machine triomphe dans le multiple et dans le désordre; La mémoire humaine triomphe dans l’unité des formes et dans l’ordre.

… p123 La mémoire humaine accueille des contenus qui ont un pouvoir de forme en ce sens qu’ils se recouvrent eux-mêmes, se groupent, comme si l’expérience acquise servait de code à de nouvelles acquisitions, pour les interpréter et les fixer : le contenu devient codage, chez l’homme et plus généralement chez le vivant, alors que dans la machine codage et contenu restent séparés comme condition et conditionné.

amaurose-david_-leleu11

in living memory

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s