Porte-à-faux

Simondon p146

Le rôle assigné à l’homme auprès de la machine par la culture est en porte-à-faux par rapport à la réalité technique; il suppose que la machine est substantialisée, matérialisée et par conséquent dévaluée ; en fait, la machine est moins consistante et moins substantielle que ne le suppose la culture; ce n’est pas en bloc qu’elle est en rapport avec l’homme ; c’est dans la pluralité libre de ses éléments, ou dans la série ouverte de ses relations possibles avec d’autres machines à l’intérieur de l’ensemble technique.

Je propose qu’on arrête de parler de la machine comme un seul objet mais plutôt de la considérer comme l’écrit Simondon, pluriel.

dd7e6de07785f930511effa37cc840cb-hausmann-portrait-art

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s