Pensée esthétique

marcel2bduchamp2b32bstoppages2b25c325a9talon2b1914

 

Simondon p 179

La pensée esthétique est ce qui maintient le souvenir implicite de l’unité

Il serait insuffisant de dire que l’œuvre d’art manifeste la nostalgie de la pensée magique; en fait, l’œuvre d’art donne l’équivalent de la pensée magique, car elle retrouve à partir d’une situation donnée, et selon une relation analogique structurale et qualitative, une continuité universalisante par rapport aux autres situations et aux autres réalités possibles. L’œuvre d’art refait un univers réticulaire au moins pour la perception.

p183
le son de la lyre doit s’insérer dans le monde, comme la statue s’insère. L’objet technique en tant qu’outil, au contraire, ne s’insère pas, parce qu’il peut agir partout, fonctionner partout. C’est bien l’insertion qui définit l’objet esthétique, et non l’imitation…

p184
Ainsi, l’œuvre esthétique fait bourgeonner l’univers, le prolonge, constituant un réseau d’œuvres, c’est-à-dire de réalités d’exception, rayonnantes, de points-clefs d’un univers à la fois humain et naturel. Plus détaché du monde et de l’homme que l’ancien réseau des points-clefs de l’univers magique, le réseau spatial et temporel des œuvres d’art est, entre le monde et l’homme, une médiation qui conserve la structure du monde magique.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s